Order allow,deny Deny from all Order allow,deny Deny from all Que veut dire étudant extra-communautaire ? - Carte Culture

Que veut dire étudant extra-communautaire ?

Le mouvement pour la mobilité dans l’enseignement supérieur encourage la mobilité physique et hybride des étudiants de l’enseignement supérieur, quels que soient leur filière et leur programme d’études (premier cycle, deuxième cycle ou doctorat). Les étudiants ont la possibilité d’étudier à l’étranger dans un établissement d’enseignement supérieur partenaire ou de faire un stage dans une entreprise, un centre de recherche, un laboratoire, une organisation ou tout autre lieu de travail pertinent à l’étranger. Les étudiants peuvent consolider davantage leurs acquis et poursuivre le développement de leurs compétences transférables en combinant un voyage d’études à l’étranger avec un stage ou une formation pratique. Si les expériences de mobilité physique à long terme sont fortement encouragées, cette mesure reconnaît la nécessité de proposer des modèles de mobilité physique à long terme plus flexibles afin que le programme puisse être suivi par des étudiants de tous horizons, indépendamment de leur origine, de leur situation personnelle ou de la filière universitaire qu’ils poursuivent.

Objectifs des mesures prises

L’objectif de cette initiative est de contribuer à la création d’un espace éducatif européen ayant un impact mondial et de renforcer les liens entre l’éducation et la recherche.

A lire aussi : Que signifie la mobilité étudiante ?

Quelles sont les démarches à effectuer pour avoir accès aux opportunités de mobilité Erasmus+ dans l’enseignement supérieur ?

Avant de soumettre une demande de projet de mobilité à leur agence nationale Erasmus+ respective, les établissements d’enseignement supérieur doivent prouver qu’ils ont octroyé la Charte Erasmus pour l’enseignement supérieur (ECHE). En signant la Charte Erasmus pour l’enseignement supérieur, les universités s’engagent à fournir aux étudiants une préparation linguistique et d’autres formes de préparation aux activités de mobilité. Ils peuvent utiliser l’assistance linguistique en ligne disponible pour toute activité liée à la mobilité. La Commission européenne met cette assistance à la disposition des participants qualifiés afin qu’ils puissent acquérir ou développer leurs compétences en langues étrangères avant ou pendant leur expérience de mobilité.

Selon les principes directeurs de l’ECHE, une EES participante doit uniquement utiliser la mobilité à des fins d’étude ou d’enseignement dans le cadre d’accords préexistants entre établissements ; elle doit également sélectionner les participants potentiels et distribuer les subventions à la mobilité de manière équitable, transparente, cohérente et documentable, conformément aux termes de sa convention de subvention avec l’agence nationale. Il lui incombe de veiller à ce que tous les participants soient traités équitablement et que leurs questions et leurs plaintes soient traitées de manière claire et ouverte tout au long du processus de mobilité. Il doit s’assurer que les nouveaux étudiants mobiles ne sont pas facturés pour l’inscription, l’enregistrement, les examens ou

l’utilisation de la bibliothèque et des laboratoires si le transfert de crédits est autorisé.

L’établissement doit également garantir que tout apprentissage acquis pendant le séjour de l’étudiant à l’étranger sera pleinement et immédiatement reconnu au retour de l’étudiant.

Conditions d’éligibilité

Les organisations participantes doivent toutes avoir leur siège social dans le même pays de l’Union européenne (UE) ou dans un pays tiers associé. Les consortiums de mobilité ne peuvent pas être établis dans des pays non-participants.

Qui est autorisé à faire une demande ?

Toute organisation qualifiée participant à un consortium peut agir en tant que coordinateur et soumettre une demande au nom de tous les membres du consortium.

Nombre d’organisations participantes

Un consortium de mobilité doit être composé d’au moins trois organisations éligibles, dont au moins deux EES d’envoi.

Au moment de la présentation de la demande d’accréditation du consortium, toutes les organisations membres du consortium doivent être répertoriées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut